Les oiseaux

Aujourd’hui, c’est un dimanche de printemps. Le soleil est bien là, il chauffe les corps qui osent ou peuvent se prélasser hors des murs. Les oiseaux chantent avec cœur. Ils ont un public exceptionnellement attentif à leur sérénade qui occupe tout l’espace environnant. Les tondeuses et tronçonneuses jouent de concert.. Quelques chiens aboient en se répondant dans la ville, et quelques cris d’enfants au loin résonnent sur les murs des rues étonnamment silencieuses…

Demain sera de nouveau dimanche, et quelques laisser passer transformeront un instant demain en lundi au petit matin…
ou en samedi au réveil à l’heure d’un marché (maintenu) potentiellement clairsemé.
La nature se fout royalement de la menace qui pèse sur l’humanité, son indifférence en devient presque salvatrice et cathartique..

Anne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s